jean froissart Quotes

Jean Froissart Quotes

Discover how to find info about file extension apk with articles and other interesting information.

Quotes

    • Li rois d'Engleterre et li sien, qui s'en venoient tout singlant, regardent et voient devers l'Escluse si grant quantite de vaissiaus que des mas ce sambloient droitement uns bos.
    • Lors respondi li rois et demanda au chevalier, qui s'appelloit messires Thumas de Nordvich: 'Messires Thumas, mes filz est il ne mors ne atieres, ou si blecies qu'il ne se puist aidier?' Cilz respondi: 'Nennil, monsigneur, se Dieu plaist; mais il est en dur parti d'armes: si aroit bien mestier de vostre ayde.' 'Messire Thumas, dist li rois, or retournes devers lui et devers chiaus qui ci vous envoient, et leur dittes de par moy qu'il ne m'envoient meshui requerre pour aventure qui leur aviegne, tant que mes filz soit en vie. Et dittes leur que je leur mande que il laissent a l'enfant gaegnier ses esporons; car je voel, se Diex l'a ordonne, que la journee soit sienne, et que li honneur l'en demeure et a chiaus en qui carge je l'ai bailliet.'
    • Gautier, vous en irees a chiaus de Calais, et dires au chapitainne, monsigneur Jehan de Viane, que vous aves tant travilliet pour yaus, et ossi ont tout mi baron, que je me sui accordes a grant dur a ce que la plus grant grasce qu'il poront trouver ne avoir en moy, c'est que il se partent de le ville de Calais six des plus notables bourgeois, en purs les chies et tous, deschaus, les hars ou col, les cles de le ville et dou chastiel en leurs mains. Et de chiaus je ferai ma volonte, et le demorant je prenderai a merci.
    • Ensi fu ceste bataille desconfite que vous aves oy, qui fu es camps de Maupetruis a deux liewes de le cite de Poitiers, le vingt unieme jour dou mois de septembre, l'an de grasce Nostre Signeur mil trois cens cinquante six. Si commenca environ heure de prime, et fu toute passee a none; mes encores n'estoient point tout li Engles qui caciet avoient, retourne de leur cace et remis ensamble:Et fu la morte, si com on recordoit adonc pour le temps, toute li fleur de la chevalerie de France: de quoi li nobles royaumes fu durement afoiblis, et en grant misere et tribulation eschei, ensi que vous ores recorder chi apres.
    • Cils Jehan Balle avoit eut d'usage que, les jours dou diemence apres messe, quant toutes les gens issoient hors dou moustier, il s'en venoit en l'aitre et la praiechoit et faissoit le peuple assambler autour de li, et leur dissoit: 'Bonnes gens, les coses ne poent bien aler en Engletiere ne iront jusques a tant que li bien iront tout de commun et que il ne sera ne villains ne gentils homs, que nous ne soions tout ouni.'
    • Et, se venons tout d'un pere et d'une mere, Adam et Eve, en quoi poent il dire ne monstrer que il sont mieux signeur que nous, fors parce que il nous font gaaignier et labourer ce que il despendent? Il sont vestu de velours et de camocas foures de vair et de gris, et nous sommes vesti de povres draps. Il ont les vins, les espisses et les bons pains, et nous avons le soille, le retrait et le paille, et buvons l'aige. Ils ont le sejour et les biaux manoirs, et nous avons le paine et le travail, et le pleue et le vent as camps, et faut que de nous viengne et de nostre labeur ce dont il tiennent les estas.
    • Et scahiez que Anglois et Escocoiz, quant ilz se treuvent en bataille ensamble, sont dures gens et de longue alainne, et point ne s'esparngnent, mais s'entendent de eulx mettre a oultranche, comment qu'il prende. Ilz ne ressamblent pas les Alemans qui font une empainte, et, quant ilz voient qu'ilz ne puellent rompre ne entrer en leurs ennemis, ilz s'en retournent tout a ung fais.
    • Ce levrier nomme Blemach:laissa le roy et s'en vint tout droit au duc de Lancastre, et luy fist toutes les contenances telles que en devant il faisoit au roy Richart, et luy assist ses deux pies sus les epaules et le commenca moult grandement a conjouir. Adont le duc de Lancastre qui point ne congnoissoit le levrier, demanda au roy et dist: 'Mais que veult ce levrier faire?':'Cestuy levrier vous recueille et festoie aujourd'huy comme roy d'Angleterre que vous seres, et j'en seray depose.'
    • Consideres que c'est de pueple, quant il s'esmuet et eslieve et il a puissance contre son seigneur, et par especial en Angleterre. La n'y a-il nul remede, car c'est le plus perilleus poeuple commun qui soit au monde et le plus oultrageux et orgueilleux. Et de tous ceulx d'Angleterre Londriens sont chiefs.
    • His chapters inspire me with more enthusiasm than even poetry itself. And the noble canon, with what true chivalrous feeling he confines his beautiful expressions of sorrow to the death of the gallant and high-bred knight, of whom it was a pity to see the fall, such was his loyalty to his king, pure faith to his religion, hardihood towards his enemy, and fidelity to his lady-love! - Ah, benedicite! how he will mourn over the fall of such a pearl of knighthood, be it on the side he happens to favour, or on the other. But, truly, for sweeping from the face of the earth some few hundreds of villain churls, who are born but to plough it, the high-born and inquisitive historian has marvellous little sympathy.
    • At Queen Philippa's court his fastidious eyes were spared the sight, which was moving Langland to realism, of the disbanded soldiery begging their bread along the countryside. Most of his busy days were spent with princes and potentates, and it is idle to ask how far this experience suits the impartial muse of history:He possessed, too, a prodigious memory; and his keen eye for detail and the wealth and colour of his narrative produced such a record of the fourteenth century as Langland could never have composed. Posterity can but return thanks that the picture has been drawn from both aspects.
    • jean froissart

Quotes by Famous People

Who Were Also Born On Who Also Died On

Copyright © www.quotesby.net