voltaire Quotes

Voltaire Quotes

Discover how to find info about file extension apk with articles and other interesting information.

voltaire life timeline

French Huguenot Jean Calas, who was wrongly convicted of killing his son, dies after being tortured by authorities; the event inspired Voltaire to begin a campaign for religious tolerance and legal reformWednesday, March 10th, 1762
After a public campaign by the writer Voltaire, judges in Paris posthumously exonerate Jean Calas of murdering his son. Calas had been tortured and executed in 1762 on the charge, though his son had actually committed suicide.Saturday, March 9th, 1765

Quotes

    • La vertu s'avilit a se justifier.
    • C'est un poids bien pesant qu'un nom trop tot fameux.
    • L'homme est libre au moment qu'il veut l'etre.
    • Les mortels sont egaux; ce n'est pas la naissance, C'est la seule vertu qui fait la difference.
    • Les anciens Romains elevaient des prodiges d'architecture pour faire combattre des betes.
    • Ainsi presque tout est imitation. L'idee des Lettres persanes est prise de celle de l'Espion turc. Le Boiardo a imite le Pulci, l'Arioste a imite le Boiardo. Les esprits les plus originaux empruntent les uns des autres.
    • Il en est des livres comme du feu de nos foyers; on va prendre ce feu chez son voisin, on l'allume chez soi, on le communique a d'autres, et il appartient a tous.
    • Ou est l'amitie est la patrie.
    • Le paradis terrestre est ou je suis.
    • Tout homme sense, tout homme de bien, doit avoir la secte chretienne en horreur.
    • Aime la verite, mais pardonne a l'erreur.
    • Usez, n'abusez point; le sage ainsi l'ordonne. Je fuis egalement Epictete et Petrone. L'abstinence ou l'exces ne fit jamais d'heureux.
    • Le secret d'ennuyer est celui de tout dire.
    • Ne peut-on pas remonter jusqu'a ces anciens scelerats, fondateurs illustres de la superstition et du fanatisme, qui, les premiers, ont pris le couteau sur l'autel pour faire des victimes de ceux qui refusaient d'etre leurs disciples?
    • Mais qu'un marchand de chameaux excite une sedition dans sa bourgade; qu'associe a quelques malheureux coracites il leur persuade qu'il s'entretient avec l'ange Gabriel; qu'il se vante d'avoir ete ravi au ciel, et d'y avoir recu une partie de ce livre inintelligible qui fait fremir le sens commun a chaque page; que, pour faire respecter ce livre, il porte dans sa patrie le fer et la flamme; qu'il egorge les peres, qu'il ravisse les filles, qu'il donne aux vaincus le choix de sa religion ou de la mort, c'est assurement ce que nul homme ne peut excuser, a moins qu'il ne soit ne Turc, et que la superstition n'etouffe en lui toute lumiere naturelle.
    • Qui sert bien son pays n'a pas besoin d'aieux.
    • Les habiles tyrans ne sont jamais punis.
    • Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent.
    • Qui plume a, guerre a.
    • C'est une des superstitions de l'esprit humain d'avoir imagine que la virginite pouvait etre une vertu.
    • Prier Dieu c'est se flatter qu'avec des paroles on changera toute la nature.
    • Nous cherchons tous le bonheur, mais sans savoir ou, comme les ivrognes qui cherchent leur maison, sachant confusement qu'ils en ont une.
    • Si Dieu nous a fait a son image, nous le lui avons bien rendu.
    • Il est dangereux d'avoir raison dans des choses ou des hommes accredites ont tort.
    • Un ministre est excusable du mal qu'il fait, lorsque le gouvernail de l'Etat est force dans sa main par les tempetes; mais dans le calme il est coupable de tout le bien qu'il ne fait pas.
    • Elle [la nation juive] ose etaler une haine irreconciliable contre toutes les nations; elle se revolte contre tous ses maitres. Toujours superstitieuse, toujours avide du bien d'autrui, toujours barbare, rampante dans le malheur, et insolente dans la prosperite.
    • Un peuple qui trafique de ses enfants est encore plus condamnable que l'acheteur: ce negoce demontre notre superiorite; ce qui se donne un maitre etait ne pour en avoir.
    • Ce corps qui s'appelait et qui s'appelle encore le saint empire romain n'etait en aucune maniere ni saint, ni romain, ni empire.
    • En aimant tant la gloire, comment pouvez-vous vous obstiner a un projet qui vous la fera perdre?
    • Les opinions ont plus cause de maux sur ce petit globe que la peste et les tremblements de terre.
    • Il faut toujours en fait de nouvelles attendre le sacrement de la confirmation.
    • Quand il s'agit d'argent, tout le monde est de la meme religion.
    • There are truths which are not for all men, nor for all times.
    • Quoi que vous fassiez, ecrasez l'infame, et aimez qui vous aime.
    • La superstition est a la religion ce que l'astrologie est a l'astronomie, la fille tres folle d'une mere tres sage. Ces deux filles ont longtemps subjugue toute la terre.
    • Il y a eu des gens qui ont dit autrefois: Vous croyez des choses incomprehensibles, contradictoires, impossibles, parce que nous vous l'avons ordonne; faites donc des choses injustes parce que nous vous l'ordonnons. Ces gens-la raisonnaient a merveille. Certainement qui est en droit de vous rendre absurde est en droit de vous rendre injuste. Si vous n'opposez point aux ordres de croire l'impossible l'intelligence que Dieu a mise dans votre esprit, vous ne devez point opposer aux ordres de malfaire la justice que Dieu a mise dans votre coeur. Une faculte de votre ame etant une fois tyrannisee, toutes les autres facultes doivent l'etre egalement. Et c'est la ce qui a produit tous les crimes religieux dont la terre a ete inondee.
    • La notre [religion] est sans contredit la plus ridicule, la plus absurde, et la plus sanguinaire qui ait jamais infecte le monde. Votre Majeste rendra un service eternel au genre humain en detruisant cette infame superstition, je ne dis pas chez la canaille, qui n'est pas digne d'etre eclairee, et a laquelle tous les jougs sont propres; je dis chez les honnetes gens, chez les hommes qui pensent, chez ceux qui veulent penser... Je ne m'afflige de toucher a la mort que par mon profond regret de ne vous pas seconder dans cette noble entreprise, la plus belle et la plus respectable qui puisse signaler l'esprit humain.
    • Le doute n'est pas une condition agreable, mais la certitude est absurde.
    • Ou est le prince assez instruit pour savoir que depuis dix-sept cents ans la secte chretienne n'a jamais fait que du mal?
    • J'ai toujours fait une priere a Dieu, qui est fort courte. La voici: Mon Dieu, rendez nos ennemis bien ridicules! Dieu m'a exauce.
    • En effet, l'histoire n'est que le tableau des crimes et des malheurs.
    • Un bon mot ne prouve rien.
    • Il est bien malaise (puisqu'il faut enfin m'expliquer) d'oter a des insenses des chaines qu'ils reverent.
    • La vie est herissee de ces epines, et je n'y sais d'autre remede que de cultiver son jardin.
    • C'est une grande question parmi eux s'ils [les africains] sont descendus des singes ou si les singes sont venus d'eux. Nos sages ont dit que l'homme est l'image de Dieu: voila une plaisante image de l'Etre eternel qu'un nez noir epate, avec peu ou point d'intelligence! Un temps viendra, sans doute, ou ces animaux sauront bien cultiver la terre, l'embellir par des maisons et par des jardins, et connaitre la route des astres il faut du temps pour tout.
    • On dit que Dieu est toujours pour les gros bataillons.
    • C'est une plaisante chose que la pensee depende absolument de l'estomac, et malgre cela les meilleurs estomacs ne soient pas les meilleurs penseurs.
    • Si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer.
    • 'Si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer.' Mais toute la nature nous crie qu'il existe; qu'il y a une intelligence supreme, un pouvoir immense, un ordre admirable, et tout nous instruit de notre dependance.
    • Le mieux est l'ennemi du bien.
    • J'aime fort la verite, mais je n'aime point du tout le martyre.
    • Je meurs en adorant Dieu, en aimant mes amis, en ne haissant pas mes ennemis et en detestant la superstition.
    • Que les supplices des criminels soient utiles. Un homme pendu n'est bon a rien, et un homme condamne aux ouvrages publics sert encore la patrie, et est une lecon vivante.
    • Laissez lire, et laissez danser; ces deux amusements ne feront jamais de mal au monde.
    • Toutes les sectes des philosophes ont echoue contre l'ecueil du mal physique et moral. Il ne reste que d'avouer que Dieu ayant agi pour le mieux n'a pu agir mieux.
    • L'homme doit etre content, dit-on; mais de quoi?
    • Le public est une bete feroce: il faut l'enchainer ou la fuir.
    • La morale est la meme chez tous les hommes, donc elle vient de Dieu; le culte est different, donc il est l'ouvrage des hommes.
    • Tel homme qui dans un exces de melancolie se tue aujourd'hui aimerait a vivre s'il attendait huit jours.
    • Ne ressemblons-nous pas presque tous a ce vieux general de quatre-vingt-dix ans, qui, ayant rencontre de jeunes officiers qui faisaient un peu de desordre avec des filles, leur dit tout en colere: 'Messieurs, est-ce la l'exemple que je vous donne?'
    • On dit quelquefois: 'Le sens commun est fort rare.'
    • Sa reputation s'affermira toujours, parce qu'on ne le lit guere.
    • Tous les hommes seraient donc necessairement egaux, s'ils etaient sans besoins. La misere attachee a notre espece subordonne un homme a un autre homme: ce n'est pas l'inegalite qui est un malheur reel, c'est la dependance.
    • Telle est donc la condition humaine que souhaiter la grandeur de son pays, c'est souhaiter du mal a ses voisins.
    • Voulez-vous avoir de bonnes lois; brulez les votres, et faites-en de nouvelles.
    • Le prejuge est une opinion sans jugement.
    • Qu'est-ce que la tolerance? c'est l'apanage de l'humanite. Nous sommes tous petris de faiblesses et d'erreurs; pardonnons-nous reciproquement nos sottises, c'est la premiere loi de la nature.
    • Une compagnie de graves tyrans est inaccessible a toutes les seductions.
    • On en trouve [l'argent] toujours quand il s'agit d'aller faire tuer des hommes sur la frontiere: il n'y en a plus quand il faut les sauver.
    • La vertu suppose la liberte, comme le transport d'un fardeau suppose la force active. Dans la contrainte point de vertu, et sans vertu point de religion. Rends-moi esclave, je n'en serai pas meilleur. Le souverain meme n'a aucun droit d'employer la contrainte pour amener les hommes a la religion, qui suppose essentiellement choix et liberte. Ma pensee n'est pas plus soumise a l'autorite que la maladie ou la sante.
    • Le divorce est probablement de la meme date a peu pres que le mariage. Je crois pourtant que le mariage est de quelques semaines plus ancien.
    • Il faut vingt ans pour mener l'homme de l'etat de plante ou il est dans le ventre de sa mere, et de l'etat de pur animal, qui est le partage de sa premiere enfance, jusqu'a celui ou la maturite de la raison commence a poindre. Il a fallu trente siecles pour connaitre un peu sa structure. Il faudrait l'eternite pour connaitre quelque chose de son ame. Il ne faut qu'un instant pour le tuer.
    • En general, l'art du gouvernement consiste a prendre le plus d'argent qu'on peut a une grande partie des citoyens, pour le donner a une autre partie.
    • Rien n'est si ordinaire que d'imiter ses ennemis, et d'employer leurs armes.
    • L'Eternel a ses desseins de toute eternite. Si la priere est d'accord avec ses volontes immuables, il est tres inutile de lui demander ce qu'il a resolu de faire. Si on le prie de faire le contraire de ce qu'il a resolu, c'est le prier d'etre faible, leger, inconstant; c'est croire qu'il soit tel, c'est se moquer de lui. Ou vous lui demandez une chose juste; en ce cas il la doit, et elle se fera sans qu'on l'en prie; c'est meme se defier de lui que lui faire instance ou la chose est injuste, et alors on l'outrage. Vous etes digne ou indigne de la grace que vous implorez: si digne, il le sait mieux que vous; si indigne, on commet un crime de plus en demandant ce qu'on ne merite pas. En un mot, nous ne faisons des prieres a Dieu que parce que nous l'avons fait a notre image. Nous le traitons comme un bacha, comme un sultan qu'on peut irriter ou apaiser.
    • Il est defendu de tuer; tout meurtrier est puni, a moins qu'il n'ait tue en grande compagnie, et au son des trompettes.
    • Appreciation is a wonderful thing: It makes what is excellent in others belong to us as well.
    • Doctors are men who pour drugs of which they know little, to cure diseases of which they know less, into human beings of whom they know nothing.
    • God created sex. Priests created marriage.
    • History is the lie commonly agreed upon.
    • I decided to be happy, it is excellent for one's health.
    • I was only abused by lawyers twice in my life - once when I was sued by one and once when I hired one.
    • If you see a Swiss banker jumping out of a window, follow him, there is sure to be 10% profit in it.
    • Is it any wonder that there are atheists in the world, when the church behaves so abominably?
    • Marriage is the only adventure open to the cowardly.
    • No problem can withstand the assault of sustained thinking.
    • Now is no time to be making new enemies. (When asked on his deathbed by a priest to renounce the devil and turn to God.)
    • The art of medicine consists in amusing the patient while nature cures the diseases.
    • The man who leaves money to charity in his will is only giving away what no longer belongs to him.
    • The multitude of books is making us ignorant.
    • The perfect form of government is democracy tempered by assassination.
    • Think for yourselves and let others enjoy the privilege to do so too.
    • To succeed in the world it is not enough to be stupid; you must also be well-mannered.
    • Anything that is too stupid to be spoken is sung.
    • Business is the salt of life.
    • Defend me from my friends; I can defend myself from my enemies.
    • God is a circle whose center is everywhere and circumference nowhere.
    • God is a comedian playing to an audience too afraid to laugh.
    • I disapprove of what you say, but I will defend to the death your right to say it.
    • Judge a man by his questions rather than by his answers.
    • No snowflake in an avalanche ever feels responsible.
    • Nothing can be more contrary to religion and the clergy than reason and common sense.
    • voltaire

Quotes by Famous People

Who Were Also Born On Who Also Died On

Copyright © www.quotesby.net